Lokorn

----------------------------- La cité des tisserands


Description GénéralePatrimoine et SitesSortirNuméros Utiles

Haut lieu druidique il y a 2500 ans, c'est de l'ermite Ronan, moine venu d'Irlande au VIeme siècle sur une "barque de pierre", que lui vient son nom. Aujourd'hui encore, ce rite perdure encore sous la forme de la Troménie.
Dès le XIIIe siècle, les ducs de Bretagne vouant une grande dévotion à St Ronan, héritier du culte païen de la fécondité, sont à l'origine d'une certaine prospérité.
La richesse s'établit véritablement à partir du XVe siècle avec le commerce de la toile, du lin et du chanvre. Anne de Bretagne accorde à Locronan le titre de "ville" en 1505. Les toiles de Locronan voguent alors sur tous les océans et la cité est prospère. Mais la fin de la navigation à voile et le début de l'industrialisation touche profondément l'économie de Locronan. Le déclin amorcé au XVIIe s'aggrave au XIXe.
Ce n'est que vers la seconde moitié du XXe que le tourisme redonne vie à la cité de pierre. Cadre idéal pour les tournages cinématographiques, plus de 20 films ou courts-métrages s'y sont déroulés dont "Tess"de Roman Polanski et "Les Chouans " de Philippe de Broca.

.

Aujourd'hui, blottie contre le flanc de sa montagne noyée de forêts, Locronan dresse ses maisons de granit gris bleuté au pied de la tour carrée de son église.
Locronan a été classée
Petite cité de caractère &
Un des plus beaux villages de France



Pour quelques jours ... ou quelques heures, prenez vous pour un Officier du Roi venu passer quelques jours à Locronan pour y faire provision de bonnes toiles de chanvre pour les vaisseaux de Sa Majesté, pour un grand armateur de la Compagnie des Indes venu gréer ses caravelles en partance pour le nouveau monde, pour un pèlerin de Monsieur Saint Ronan venu de fort loin lui demander "hoir et lignée", ou le remercier de vous avoir enfin accordé cet héritier tant attendu...ou encore votre navire, en provenance d'Espagne, a atteint hier le port de Brest, et vous venez de descendre de la diligence qui, par le coche d'eau, et ensuite la Lieue de Grève, vous a permis d'atteindre notre cité...

Au croisement de deux anciennes voies romaines et classée monument historique, la grande place est le cœur de Locronan. Autour de l'église, le superbe alignement de 14 maisons aux façades de granit compose un ensemble architectural unique en Bretagne. Ces demeures XVIIe et XVIIIe témoignent de la richesse des notables et des marchands de toile qui les firent édifier (Bureau des Toiles, Hôtel de la Compagnie des Indes...). Le puits communal était autrefois la seule source d'eau potable de la cité.

L'église priorale Saint Ronan. Elle fut édifiée "en forme de cathédrale" sur la grande place entre 1425 et 1480 grâce aux donations des Ducs de Bretagne. Sa flèche, foudroyée par trois fois, fut définitivement démolie en 1808. A visiter absolument pour sa chaire, ses retables et ses vitraux. La légende de Ronan raconte les démêlés du saint avec la Keben.

Le Penity. Cette chapelle attenante à l'église, renferme le tombeau de St Ronan. Le saint y est représenté couché sur une dalle de pierre de Kersanton soutenue par 6 anges porteurs de blasons. Le gisant du saint bénit de la main droite et enfonce de la main gauche sa crosse dans la gueule d'un monstre.

La rue Moal est l'ancienne rue des Tisserands. Sur la droite se trouvait un petit hôpital démoli en 1862.

Notre Dame de Bonne Nouvelle (XVe). A 200m, en descendant la rue Moal, autrefois la plus animée du bourg. La chapelle possède des vitraux modernes d'Alfred Manessier. A proximité, une fontaine votive offerte par Conan (marchand toilier) en 1698 et dédiée à St Eutrope jouxte un lavoir.

Le Camp des Salles. Il s'agit d'un retranchement terroyé carolingien à 500m du bourg. Ce camp était probablement la résidence d'un haut personnage au IXe - X e siècle, peut-être Gradlon.


Le Musée de l'Affiche en Bretagne présente un fond très important d'affiches sur la Bretagne du XVIIe à nos jours. De nombreuses expositions à thème se déroulent chaque année. Manoir de Kêr Gwenole (02-98-51-80-59).

Rue Lann se trouve la maison familiale du peintre surréaliste Yves Tanguy

Le Musée d'Art et traditions populaires expose métiers à tisser,costumes et objets domestiques des siècles passés. A l'étage sont présentées les œuvres de peintres contemporains. (02-98-51-80-80)

Considérée comme l'un des grands "pardons" les plus originaux de Bretagne, la Troménie (Tro minic'hi) est la consécration chrétienne des rites druidiques du Nemeton. Aujourd'hui, elle s'étire le long des 12 kilomètres, traversant les champs de blé, sautant ici un ruisseau par un pont improvisé, serpentant ailleurs à travers landes et ajoncs, gravissant enfin la "Montagne" par son flanc le plus abrupt : le tracé, plusieurs fois millénaire avec ses 12 stations, est resté immuable jusqu'à nos jours. La prochaine se déroulera en 2001.
La petite Troménie a lieu tous les ans le 2eme dimanche de Juillet sur un parcours réduit de 6 Km.

Du haut de la Montagne de Locronan (289 m), un immense panorama s'offre au promeneur. La baie de Douarnenez, le Cap de la Chèvre et le Menez Hom. La chapelle Ar Zonj, dédiée à St Ronan, est l'une des étapes de la Troménie.

La forêt du Nevet offre à l'amateur de randonnées 228 Ha de bois et de taillis (hêtres, chênes, châtaigniers...).



Mairie Place de la Mairie 02-98-51-80-80
Office du tourisme Place de la Mairie 02-98-91-70-14
Camping municipal ** 02-98-91-87-76
Taxi 02-98-51-82-88
Gendarmerie Route de Cast 02-98-91-70-01
Pays du Ménez-Hom Atlantique BP 45 - 29760 CROZON 02-98-26-17-18


Description GénéralePatrimoine et SitesSortirNuméros Utiles


Site développé par Inet-Bretagne